samedi, juillet 04, 2020
Culture

Les Nana Benz : ces africaines pionnières du commerce de tissu wax

Temps de lecture : 3 min.

La deuxième moitié du XXème siècle est considérée comme l’âge d’or des Nana Benz, femmes d’affaires au Togo. Ces femmes étaient célèbres dans toute l’Afrique de l’Ouest car elles régnaient sur le commerce de tissu wax. Pourquoi étaient-elles surnommées Nana Benz ? Nana car c’était l’appellation commune au Togo pour désigner les revendeuses de tissu (riches commerçantes) et Benz tout simplement car elles roulaient en Mercedes Benz et étaient les premières à pouvoir s’offrir ses voitures.

Madame Esther Aziable, première Nana Benz à se procurer une berline.
Madame Esther Aziable, 
première Nana Benz à se procurer une berline.
Image récupérée de https://journaldunpigeonvoyageur.com/blog/2016/08/29/a-la-decouverte-de-manatex-linedite-boutique-galerie-heritage-dune-nana-benz/

Comment naît le commerce de pagnes ?

Alors que les hollandais et anglais imprimaient des pagnes selon une technique de cire qui leur étaient propre pour pouvoir ensuite les exporter en Asie via le Togo et le Ghana, les nana benz ont flairé l’opportunité et ont mis en place en contrat d’exclusivité avec les fabricants. Elles se sont donc appropriées le commerce et spécialisées dans l’import/export de wax. Lomé devient la capitale du wax. Les chiffres d’affaires et les bénéfices sont énormes : ce commerce pouvait engendrer entre dix millions et deux milliards de francs CFA (soit entre 15 245 et 3 049 000 euros). Ainsi ces femmes parfois illettrées étaient très surprenantes et inspirantes car elles étaient de véritables femmes d’affaires.

La disparition des Nana Benz

La fin de l’âge d’or est premièrement causée par l’arrivée de la concurrence chinoise dans les années 2000. Le tissu wax hollandais qui était vendu très cher est aujourd’hui contrefait et bradé sur le marché. Seuls les vrais connaisseurs sont capables de différencier la contrefaçon du vrai tissu hollandais. Deuxièmement, la dévaluation de 50% du franc CFA participe également au déclin. Ainsi, depuis 1990, le marché est en crise et les revenus générés diminuent.

Les Nana Benz, quel héritage?

Agées entre 75 ans et 90 ans les reines Africaines du textile ont transmis leur savoir à leurs filles : les nanettes. Elles représentent la nouvelle génération de Nana benz. Fini la vente de tissu, désormais les héritières commercialisent leurs propres créations en ligne le plus souvent. Il s’agit de la nouvelle stratégie. Elles ont alors diversifié le choix en termes de produits en élargissant jusqu’à la commercialisation de produits de maroquinerie (ceintures, sacs, porte-monnaie, coques, etc.). Les conditions de succès sont aujourd’hui la qualité des tissus et la relation client. Lomé reste la zone principale d’approvisionnement.

La Wax’Bise.

Retrouvez d’autres articles parmi nos différents univers :

Culture prêt-à-waxer
Mode prêt-à-waxer
Art&déco prêt-à-waxer
La minute wax sur prêt-à-waxer

Abonne toi pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top