samedi, juillet 04, 2020
Art

Rencontre entre le wax et l’art contemporain

Temps de lecture : 3 min.

Le Wax, que l’on connait bien dans l’industrie du textile et plus récemment dans celle de la décoration (voir article Ikea), fait son apparition dans l’art à travers des tableaux depuis déjà plusieurs années et un artiste contemporain en a fait sa marque de fabrique, sa signature : Yinka SHONIBARE.

Yinka Shonibare est un artiste contemporain anglais originaire du Nigéria  né le 9 août 1962 à Londres. Il explore, à travers son travail, l’identité culturelle, le colonialisme et le post-colonialisme dans le contexte contemporain de la mondialisation. Une des caractéristiques de son art est son utilisation de tissu Wax. En effet, c’est à travers le Wax que Yinka Shonibare marque sa différence et crée la spécificité de ses œuvres.
L’artiste est né de riches parents nigérians vivant à Londres. A 3 ans sa famille est retournée vivre au Nigéria, où il y a grandi jusqu’à la fin de son adolescence tout en continuant à passer ses étés en Angleterre. Il choisit ensuite de retourner en Angleterre pour y étudier l’art. Il entre alors aux Beaux-Arts et est diplômé du MFA à l’université Central Saint Martins College.

Mais pourquoi le Wax ? Lors de ses études, un de ses professeurs le poussa à la réflexion grâce à un commentaire « pourquoi n’as-tu pas étudié d’art africain authentique ? ». En effet, Yinka Shonibare avait vécu à la fois en Angleterre et dans le Nigeria urbain. Il parlait yoruba (langue d’Afrique de l’Ouest) à la maison mais aussi parfaitement l’anglais car il regardait la télévision britannique et américaine. L’artiste a réfléchi au sens de l’authenticité et à la plus grande signification de son identité multiculturelle. C’est à ce moment-là que Yinka Shonibare décida d’apporter une « touche » de Wax à ses réalisations.

« Ces tissus sont multiculturels, comme moi.

Et de les utiliser, c’est comme une blague :

regardez, ce que c’est l’Afrique typique. »

Source : rfi.fr
leisure lady with pugs Yinka Shonibare
Image récupérée du blogspot sheridantursan

C’est notamment dans l’univers victorien qu’il introduit le Wax. Au sein de ses oeuvres, il décide d’habiller la bourgeoisie qu’il représente par des mannequins sans tête vêtus de Wax. Pour certains, cela peut être uniquement une touche de Wax, mais pour lui, ce sont ses racines et sa double-culture britannico-nigériane qu’il traduit à travers son talent ainsi que ses oeuvres.
Comment se passe la création? Yinka Shonibare souffre d’un handicap physique qui paralyse tout un côté de son corps. Ce trouble est apparu lors de son arrivée en étude supérieure et est causé par une inflammation de la moelle épinière. Après un an d’hospitalisation, il est autorisé à reprendre ses études. Lors de ses créations, il fait donc appel à des assistants afin qu’ils réalisent ses oeuvres, toujours sous sa direction, ce qui tend à rendre la réalisation des oeuvres plus longue, mais peut-être plus précise…

Il expose ses oeuvres dans des musées et détient à son actif une nomination pour le Prix Turner (récompense annuelle décernée à un artiste contemporain de moins de 50 ans). Voici quelques unes de ses oeuvres:

Les images ont été récupérées sur http://yinkashonibare.com/artwork/

La Wax’Bise 😊

Autre article qui pourrait t’intéresser : Ikea : une nouvelle collection met à l’honneur le wax

Abonne toi pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top